Redresseur & conditionneur d'écoulement

Redresseur & conditionneur d'écoulement

Pour stabiliser un écoulement dans une canalisation en amont d'un élément de mesure

Un redresseur permet de réduire considérablement les perturbations dans un écoulement alors qu'un conditionneur réduit les perturbations et permet également une redistribution du profil des vitesses satisfaisante, en chaque point de la section de la conduite.
Ainsi, ces appareils permettent de réduire les longueurs droites en amont et d'améliorer la précision de mesure dans le cas d'une mesure de débit. Ils sont donc à positionner entre un accessoire de tuyauterie (coude, réduction...) et un élément de mesure de débit en respectant les distances spécifiées dans la norme.

CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES

  • Norme : ISO 5167, ASME MFC-3M.

  • Fluide : liquide, gaz, vapeur.

  • Raccordement à souder (BW) ou à brides

  • Diiférents types : redresseur à faisceau de tubes, AMCA ou étoile, conditionneur Gallagher, K-Lab Nova, NEL, Sprenkle ou Zanker.

Vous pouvez consulter ci-dessous nos questions / réponses les plus fréquentes.

Si vous ne trouvez pas la réponse que vous cherchez, merci de nous contacter soit par téléphone au 05.59.30.85.20 ou via la fiche de contact. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais. 

De combien peut-on réduire les longueurs droites amont quand on utilise un redresseur / conditionneur d'écoulement?

Le redresseur / conditionneur d'écoulement est positionné entre l'accessoire amont et l'élément primaire de mesure de débit dans le but de réduire la longueur droite. 

Exemple : dans la cas d'une plaque à orifice de β = 0,5 et pour un coude simple à 90°, la longueur droite amont à respecter sans redresseur d'écoulement est de 22.D (22 fois le diamètre intérieur de la canalisation). Avec un redresseur d'écoulement à faisceau 19 tubes, la longueur droite recommandée n'est plus que de 13.D.

Ces longueurs droites recommandées sont mentionnées dans la norme correspondante et dépendent de l'élément primaire considéré et du rapport des diamètres β. Nous pourrons ainsi vous conseiller selon votre application.

Quelle sont les solutions préconisées quand on est confronté à des problèmes d'encombrement?

Plusieurs solutions existent pour réduire la longueur droite totale nécessaire dans le but d'installer un organe déprimogène. Voici une liste non exhaustive de ces solutions :

  1. Redresseur / conditionneur d'écoulement : celui-ci réduit considérablement les perturbations induites par l'accessoire en amont et permet ainsi d'améliorer la précision de mesure et de réduire les longueurs droites nécessaires. Les caractéristiques de ces appareils sont décrites et repertoriées dans la norme ISO5167. Voir question ci-dessus pour une estimation de la réduction de la longueur droite.
  2. Plaque multi-trous : c'est la solution économique pour la réduction des longueurs droites amont et aval. En effet, une distance minimale de 2xD (en amont et en aval)  est préconisée entre l'élément primaire et les accessoires de tuyauterie. Cet organe déprimogène a fait l'objet d'expériences approfondies et il est déjà utilisé dans de nombreuses applications mais il n'est pas normalisé à ce jour.
  3. Tube de venturi : cet appareil présente une géométrie particulière qui permet d'atténuer les irrégularités de l'écoulement; ainsi, les longueurs droites nécessaires sont réduites par rapport à une plaque à orifice par exemple (pour β=0,5 et un coude simple à 90° en amont, la longueur droite amont nécessaire pour une plaque à orifice est de 22xD alors qu'elle est de 9xD pour un tube de venturi). Son prix est cependant plus élevé qu'une plaque à orifice.
  4. Cône de mesure : les longueurs droites requises pour installer un cône de mesure sont réduites (3xD en amont et 2xD en aval). Mais l'incertitude sur le coefficient de décharge est de 5% alors qu'elle peut atteindre 0,5% pour une plaque à orifice. Un étalonnage spécifique peut être proposé pour améliorer la précision de mesure.

Chacune des caractéristiques de votre process est à étudier pour choisir la meilleure solution en termes de qualité de mesure, d'encombrement et de prix. C'est pourquoi nous sommes à votre disposition pour vous apporter des éléments d'information complémentaires et vous aider dans votre sélection.

Quelle est la différence entre un redresseur et un conditionneur d'écoulement ?

La norme ISO5167 définit ces deux produits :
un redresseur permet de réduire considérablement les perturbations dans un écoulement alors qu'un conditionneur réduit les perturbations et permet également une redistribution du profil des vitesses satisfaisante, en chaque point de la section de la conduite.

Quels sont les différents types de redresseurs / conditionneurs d'écoulement?

La norme présente différents types d'appareils et donne leurs caractéristiques :
- redresseurs d'écoulement : redresseur à faisceau de tubes, redresseur AMCA, redresseur Étoile
- conditionneurs d'écoulement : conditionneur Gallagher, conditionneur NOVA K-Lab, conditionneur NEL (Spearman), conditionneir Sprenkle, conditionneur Zanker

Produits associés